«découverte de l'autisme» - l'imagerie cérébrale révèle des différences de développement linguistique


«découverte de l'autisme» - l'imagerie cérébrale révèle des différences de développement linguistique

Des analyses de l'activité dans le cerveau des nourrissons dès l'âge de 1 an ont donné une image neurale de ces enfants qui se développeront selon le spectre de l'autisme avec de faibles capacités linguistiques par rapport à ceux qui développeront de bons niveaux de communication.

Pourquoi certains enfants dans le spectre du trouble de l'autisme développent-ils de plus grandes difficultés avec la langue que d'autres?

Découvrant la base neurale de la raison pour laquelle certains enfants souffrant de troubles du spectre autistique (ASD) s'améliorent et développent de bonnes capacités linguistiques et de conversation, et d'autres pas, a été un mystère de recherche de «la plus haute importance».

Et les nouveaux résultats, réalisés grâce à l'imagerie fonctionnelle de l'IRM (IRMF), ouvrent de nouvelles avenues pour les causes et le traitement de l'autisme, disent les chercheurs qui publient dans le journal Neuron .

Les résultats fonctionnels de la neuroimagerie constituent une «découverte» sur le développement du langage précoce dans l'autisme, disent les auteurs dans le document de recherche.

Le langage est une zone de variation chez les enfants qui est «l'un des théoriques et cliniquement les plus importants», écrivent les auteurs - et avant leur travail, les explications neurobiologiques étaient «manquantes» pour savoir pourquoi les tout-petits et les jeunes enfants atteints de TSA se situent tellement différents Cours cliniques

Parler à Medical-Diag.com , Le co-auteur Eric Courchesne, PhD, lorsqu'il a été demandé comment cette découverte était puissante, a réitéré le document: «D'abord et avant tout, le pouvoir central et immédiat de cette étude et de cette découverte est la découverte de la raison de développement neuronal du bon et du mauvais langage et des résultats cliniques autisme.

"C'est une découverte majeure parce que cela a été un mystère complet avant cette étude".

Le Dr Courchesne, un directeur du centre d'excellence autistique de La Jolla, CA, partie de l'École de médecine de l'UC San Diego, a décrit comment cette étude pourrait s'avérer l'un des exemples les plus marquants de nombreux qui utilisent le «pouvoir» De l'imagerie cérébrale chez l'autisme ".

Le premier auteur, Michael Lombardo, Ph.D. de l'Université de Chypre et chercheur supérieur honorifique pour le centre de recherche autistique du département de psychiatrie de l'Université de Cambridge, ajoute:

«Notre étude est importante parce que c'est l'une des premières études à grande échelle à identifier les précurseurs de neuraux très avancés qui contribuent à différencier l'hétérogénéité émergente et cliniquement pertinente dans le développement précoce de la langue chez les enfants en bas âge ASD".

La co-auteur Karen Pierce, PhD, présente également la pertinence clinique potentielle de cette ligne de recherche pour les familles:

Une des premières choses que les parents d'un enfant en bas âge avec ASD veulent savoir, c'est ce qui compte pour leur enfant.

Ces résultats ouvrent un aperçu des premières étapes qui conduisent à des résultats cliniques et de traitement différents."

Le docteur Pierce, professeur agrégé en neurosciences et également directeur au Centre d'autisme de l'UC San Diego, ajoute que, dans le futur, «on peut imaginer une évaluation clinique et une planification de traitement intégrant des évaluations de pronostic comportemental et médical multiples». Elle conclut:

"Ce serait un énorme avantage pratique pour les familles".

L'activité du cerveau a été balayée alors que les enfants ont écouté des histoires

Les chercheurs ont effectué des analyses cérébrales pendant le sommeil naturel des enfants. Ils ont mesuré la «compréhension de la parole passive» lors d'enregistrements vocaux simples et complexes.

Les chercheurs ont utilisé leur méthode d'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle fonctionnelle du sommeil naturel (fMRI) pour étudier ce qui est un groupe important pour un tel travail - 60 nourrissons et enfants en bas âge ayant une ASD et 43 témoins non ASD.

Les chercheurs ont enregistré une activité cérébrale alors que les participants ont écouté des extraits d'histoires d'enfants - une approche qu'ils ont baptisée «paradigme de la langue de l'histoire». Trois types de stimuli de la parole ont été utilisés pour mesurer la compréhension de la parole passive sous IRMF:

  • Discours avancé complexe
  • Discours avancé simple
  • Discours vers l'arrière.

Tous les tout-petits de l'étude ont été suivis jusqu'à la petite enfance pour déterminer lesquels d'entre eux ont finalement eu des résultats linguistiques satisfaisants. Les évaluations de leur langue, du développement non verbale et du développement de l'autisme ont été réalisées tous les 6 mois.

La précision du pronostic a atteint 80% lorsque les mesures de l'IRMF des "différences notables précoces de frappe" ont été ajoutées aux tests comportementaux. Ceci a été comparé à 68% de précision pour chaque mesure seule.

La numérisation fMRI s'avérerait-elle vraiment pratique dans les TSA?

Le docteur Courchesne a ajouté une revendication supplémentaire sur la fonctionnalité potentielle de l'imagerie fonctionnelle du cerveau. Il a dit Medical-Diag.com :

Je pense que l'IRMF peut être très utile pour la recherche sur le traitement et, à l'avenir, très utile pour la planification du traitement. Et pratique! Seuls ceux qui n'ont pas fait l'imagerie naturelle du sommeil des nourrissons pensent que ce n'est pas pratique.

"J'ai personnellement imaginé plus de 1000 bébés et tout-petits, et ce n'est pas difficile", a-t-il ajouté. "Notre test de langue d'histoire prend 6 minutes de temps d'analyse IRM pendant le sommeil naturel et est peu coûteux".

Le Dr Courchesne a ajouté que, actuellement aux États-Unis, la recommandation médicale nationale était destinée à l'analyse IRM structurale des enfants en bas âge ou des enfants atteints d'autisme, «l'IRM est rarement utile à l'information».

Il a envisagé un avenir pour l'application de l'IRMF - et sa capacité à voir l'activité cérébrale en direct liée à la langue - comme un test des tout-petits après un diagnostic d'autisme a déjà été réalisé. Ce ne serait pas comme un écran, mais comme une évaluation de suivi - "pour déterminer la réactivité du cerveau à la parole et un éventuel traitement-préparation pour une autre approche de traitement différente".

Cependant, le Dr Sarah Burnett, un consultant radiologue général travaillant à Londres, au Royaume-Uni, nous rappelle le coût actuel de l'imagerie et, en citant l'exemple de l'Europe, la recherche de l'IRMF devrait voir une continuation des changements à la manière L'ASD est diagnostiqué. Elle dit:

"Bien qu'il s'agisse d'une recherche fascinante, les implications pratiques restent à voir. Il y a eu récemment une redéfinition à l'échelle européenne des troubles du spectre autistique, ce qui peut s'avérer très utile pour placer les enfants plus précisément sur ce spectre, étant donné que Le diagnostic est actuellement clinique ".

Le nombre de personnes atteintes de TSA signifie "les implications sur les prix [des scans] peuvent être énormes". Aux États-Unis, les statistiques des CDC montrent que le nombre d'enfants diagnostiqués avec ASD se traduit par environ 1 enfant sur 68.

L'importance de la recherche et le «label omnibus de l'autisme»

Le docteur Courchesne a déclaré que, bien qu'il s'agissait d'une «longue distance», son point de vue était que «notre constat a une pertinence clinique potentiellement directe et que l'imagerie fonctionnelle se déplace vers le jour où elle est utilisée, en particulier dans les cliniques de développement foetales, néonatales et de développement précoce Situations, cette découverte se tiendra probablement comme une solution qui guidera les conceptions futures pour une application clinique ".

Le «label» de l'autisme couvre un large éventail d'enfants.

M. Lombardo a également donné Medical-Diag.com Certaines de ses pensées au sujet de la puissance de ce type de scannage cérébral:

«L'IRFF est l'une des méthodes les plus puissantes que nous avons actuellement pour la réalisation de mesures in vivo non invasives et des inférences sur la fonction cérébrale chez les patients vivants.

"Cela étant dit, la façon dont on peut appliquer la méthode varie en fonction de la question spécifique de chaque chercheur individuel, et parfois ces questions finissent par ne pas avoir autant d'impact clinique, tandis que d'autres fois l'utilisation de l'IRMF est très perspicace et cliniquement très pertinente."

le Neuron Étudier s'est efforcé "d'appliquer la méthode d'une manière qui nous permet de répondre à certaines questions cliniquement très importantes".

Le point clé de l'étude était de demander si les sous-groupes de TSA qui sont différents selon le comportement et le développement en termes de développement du langage, pourraient également être différenciés par voie neurale. Le Dr Lombardo a ajouté:

En découvrant ces moyens de stratifier les individus hétérogènes sous un label omnibus comme «l'autisme», nous espérons que les travaux futurs amélioreront mieux les mécanismes biologiques qui peuvent être pertinents pour cibler de nouveaux types de traitements ».

Le Dr Lombardo a également convenu, cependant, que ces implications étaient «un peu éteintes à l'avenir à ce stade». Mais faire un «cas fort pour différents types de sous-types d'autisme» pourrait stimuler «de nouvelles idées qui ont beaucoup d'impact clinique pour les patients et les familles».

Complexités et controverses de compréhension autisme

Les troubles du spectre de l'autisme sont complexes et comportent une gamme de problèmes de développement. La recherche sur les causes et les traitements est également complexe et vaste, et reçoit beaucoup d'attention.

Un domaine d'intérêt est un lien vers l'intestin. En mars, par exemple, des preuves ont montré que de nombreux jeunes enfants atteints d'autisme présentent des symptômes intestinaux: les symptômes gastro-intestinaux de la constipation, la diarrhée et l'allergie alimentaire / intolérance étaient plus susceptibles d'être signalés par leurs mères que par ceux des nourrissons ayant un développement typique.

Également en mars était l'histoire distincte d'un homme dont le fils à l'autisme semblait montrer une amélioration suite à un cours d'antibiotiques. L'étude de cas individuelle - décrite par le père ayant des antécédents en biologie moléculaire et un intérêt pour le financement des domaines de recherche négligés sur les «mécanismes biologiques fondamentaux de l'autisme» - a suscité beaucoup d'intérêt.

Avril est le mois national de sensibilisation autisme de la Société Autisme, de sorte que Medical-Diag.com a donné un aperçu de certaines des controverses et des mythes simples entourant le désordre du spectre autistique - par exemple, le mythe selon lequel toutes les personnes atteintes de TSA ont un «cadeau spécial» ou Le mythe dommageable selon lequel les personnes atteintes de TSA n'ont pas de sentiments.

Nancy Kanwisher: A neural portrait of the human mind (Médical Et Professionnel Video 2021).

Section Des Questions Sur La Médecine: Psychiatrie