Thanksgiving santé: la science de manger trop et d'éviter l'intoxication alimentaire


Thanksgiving santé: la science de manger trop et d'éviter l'intoxication alimentaire

Thanksgiving - la saison de la gourmandise où sont arrivées les masses sans ébouler leur pantalon en raison de l'excès de table. Medical-Diag.com Jetez un oeil à la réaction en chaîne à l'intérieur de notre corps lorsque nous mangeons trop et comment éviter une catastrophe d'intoxication alimentaire qui va nuire à vos célébrations.

Avec tous ces plaisirs gastronomiques proposés au Thanksgiving, il est difficile de ne pas trop insulter.

C'est cette période de l'année: quand la nourriture de fête est toujours présent, et les tentations sont tout aussi abondantes. Un moment où même le diner le plus conscient de la santé succombe aux leurres du buffet de vacances.

La consommation de vacances peut entraîner une dose supplémentaire de poids de poids chaque année - mais est-ce que la sécheresse d'une indulgence inoffensive ou une préoccupation réelle pour la santé?

Les effets secondaires les plus courants déclenchés par la frénésie du jour de Thanksgiving impliquent une indigestion, des flatulences et une grande dose de somnolence. Cependant, de vastes services de dinde, de farce et de purée de pommes de terre se déplacent dans un voyage épique autour du corps, en activant une libération simultanée d'hormones, de produits chimiques et de liquides digestifs.

La recherche du Calorie Control Council indique que l'Américain moyen peut consommer une énorme 4.500 calories et un énorme 229 g de graisse lors d'un rassemblement typique de vacances. Cet excès gastronomique peut rapidement représenter 45% des calories provenant de la graisse et un repas de vacances égal à trois bâtons de beurre.

L'estomac humain peut contenir confortablement un volume d'environ 1 litre de nourriture, environ la taille d'un burrito, et peut s'étendre à une capacité de 3-4 litres après un repas éruption. Alors que l'estomac ne va pas éclater, trop manger fera de votre corps travailler plus fort.

The American Chemical Society a publié une vidéo explorant le voyage de nourriture lors d'un raid de dîner de Thanksgiving et de ce qui arrive à notre corps lorsque nous mangeons trop:

La «hormone de la beauté» signale quand on devrait laisser tomber la fourchette

Lorsque nous avons finalement échoué sur le canapé, nous nous étonnons, soit en nous soumettant à la sieste, soit en luttant contre l'envie de faire une sieste, notre corps est occupé à faire face aux suites de l'assaut de Thanksgiving.

Les brûlures d'estomac surviennent lorsque le contenu acide de l'estomac passe en arrière vers le haut dans le tuyau alimentaire (appelé gullet ou œsophage).

L'estomac est rempli de délices culinaires, ce qui se traduit par une pression sur d'autres organes et vous donne la sensation de se sentir "farcie". L'estomac et les intestins se remplissent de gaz, en ajoutant à la sensation gonflée avec l'air jetant le long de la course à chaque bouchée - surtout si de la soude ou de la bière est également consommée.

Les gaz qui font des boissons gazeuses remplissent beaucoup plus d'espace dans l'estomac que le liquide dans lequel il est arrivé, ce qui conduit à expulser votre corps de l'excès de gaz d'une manière ou d'une autre!

Les brûlures d'estomac sont souvent un invité indésirable après le dîner. L'estomac produit de l'acide chlorhydrique pour décomposer les aliments - plus de nourriture signifie plus acide - irritant la doublure de l'estomac et grippant l'œsophage pour créer une sensation de brûlure désagréable.

Les antiacides, tels que le carbonate de calcium, utilisent des bases pour neutraliser l'acide, ce qui provoque plus de dioxyde de carbone pour augmenter la sensation de plénitude, jusqu'à ce que votre prochaine ébauche.

Les réactions mentales sont autant importantes lorsque vous vous sentez plein. Les molécules Messenger, ou les hormones de leptine (l'hormone de la satiété), signalent au cerveau quand il est temps de mettre la fourchette et de cesser de manger.

Pendant un gros repas, les cellules de vos intestins sécrètent une hormone appelée peptide tyrosine-tyrosine (PYY). Lorsque PYY atteint le cerveau, il se lie avec les récepteurs qui vous donnent un sentiment de plénitude du ventre ou peut-être même vous fait vous sentir un peu marrant.

  • Les Américains consomment 736 millions de livres de dinde le jour de Thanksgiving seul
  • Environ 50 millions de tartes aux citrouilles sont consommées chaque jour de Thanksgiving
  • La plus grande tarte à la citrouille jamais cuite pesait 2 020 livres et mesurait un peu plus de 12 pieds de long
  • La nourriture avec la plupart des calories n'est autre que notre tarte aux noix de pécan
  • 40 millions de casseroles de haricots verts sont fabriqués chaque année.

Certaines hormones réagissent plus fortement aux repas riches en graisses, glucides et protéines, mais ils ont tous le même but - pour vous empêcher de manger et éviter les secondes.

Les 10 meilleurs conseils pour se sentir moins en peluche ce Thanksgiving:

  1. Mangez le petit-déjeuner, ne faites pas vite
  2. Boire beaucoup d'eau
  3. Qualité, pas quantité
  4. Chargez les légumes et les fruits
  5. Mangez lentement et consciemment
  6. Exercice de Thanksgiving - bien que pas immédiatement après le dîner
  7. Ne sois pas fou
  8. Ne pas traiter le Thanksgiving comme dernier repas sur Terre
  9. Mangez quelques secondes de dessert plus tard dans le jour
  10. Mangez "propre" le lendemain.

Sur la page suivante , Nous examinons les moyens de frapper l'intoxication alimentaire redoutée de votre liste d'invités de Thanksgiving.

  • 1
  • 2
  • PAGE SUIVANTE ▶

My Friend Irma: Psycholo / Newspaper Column / Dictation System (Médical Et Professionnel Video 2021).

Section Des Questions Sur La Médecine: Autre