La maladie de parkinson liée à l'exposition aux pesticides


La maladie de parkinson liée à l'exposition aux pesticides

De nouvelles recherches effectuées par les États-Unis ont suggéré que les patients atteints de la maladie de Parkinson étaient beaucoup plus susceptibles d'être exposés aux pesticides que les membres de la famille non affectés.

L'étude est publiée dans le journal en ligne ouvert BMC Neurology Et est le travail des chercheurs du Duke University Medical Center à Durham, en Caroline du Nord, et de l'Université de Miami Miller School of Medicine Morris K Udall Centre de recherche sur la maladie de Parkinson d'excellence à Miami, en Floride.

Il y a environ 1 million d'Américains vivant avec la maladie de Parkinson, un trouble neurologique commun qui commence normalement dans les années ultérieures et dont les symptômes incluent des tremblements et des muscles rigides.

Certaines études ont révélé que les variantes de gènes rares représentent un petit pourcentage de cas globaux, mais la plupart sont dus à l'interaction des gènes avec l'environnement.

L'auteur principal, le Dr Dana Hancock, a expliqué que:

"Des études antérieures ont montré que les personnes atteintes de la maladie de Parkinson sont plus de deux fois plus susceptibles de déclarer être exposées aux pesticides en tant qu'individus non affectés".

"Mais", a déclaré Hancock, "peu d'études ont examiné cette association chez des personnes de la même famille ou ont évalué les associations entre les classes spécifiques de pesticides et la maladie de Parkinson".

En examinant les membres de la famille qui ont partagé une prédisposition génétique potentielle à la maladie de Parkinson, les chercheurs ont pu chercher des différences dans l'exposition environnementale entre les membres qui avaient la maladie et ceux qui ne l'ont pas fait.

Hancock et ses collègues ont recruté 319 patients atteints de maladie de Parkinson et plus de 200 de leurs proches et les ont interviewés au téléphone pour savoir comment ils auraient pu être exposés à des pesticides, tels que la manipulation ou l'exposition à des types spécifiques, ou en travaillant ou en vivant La ferme ou l'eau potable des puits.

Lorsqu'ils ont analysé les résultats, ils ont trouvé un lien significatif entre l'exposition aux pesticides et la maladie de Parkinson. Le lien le plus fort était entre la maladie et l'exposition aux herbicides et aux pesticides, comme les organochlorés et les organophosphates.

Aucun lien significatif n'a été trouvé entre la maladie de Parkinson et l'eau potable, ou la vie ou le travail dans une ferme, qui sont souvent décrits comme «proxies couramment utilisées pour l'exposition aux pesticides».

En ce qui concerne les résultats, Hancock a déclaré que de nombreuses études ont suggéré que les pesticides constituent un facteur de risque pour la maladie de Parkinson, mais comme celui-ci, ils n'ont pas la preuve bilogique.

Elle a demandé que d'autres études examinent de plus près les mécanismes biologiques reliant les pesticides à la maladie de Parkinson et que les futures études génétiques devraient envisager la possibilité que les pesticides provoquent une maladie de Parkinson chez les personnes ayant une prédisposition génétique à la maladie.

«L'exposition aux pesticides et le risque de maladie de Parkinson: une étude cas-témoin fondée sur la famille».

Dana B Hancock, Eden R Martin, Gregory M Mayhew, Jeffrey M Stajich, Rita Jewett, Mark A Stacy, Burton L Scott, Jeffery M Vance, William K Scott.

BMC Neurology 2008, 8: 6.

Publié en ligne le 28 mars 2008.

DOI: 10.1186 / 1471-2377-8-6

Cliquez ici pour Résumé.

Source: Communiqué de presse de Biomed Central.

Parkinson liée aux pesticides chez les agriculteurs (Médical Et Professionnel Video 2018).

Section Des Questions Sur La Médecine: Maladie