Les coiffeurs et les barbiers ont un risque plus élevé de cancer


Les coiffeurs et les barbiers ont un risque plus élevé de cancer

Le travail de coiffeur ou de coiffeur a été confirmé comme une affluence cancérogène potentielle, selon un rapport du groupe de travail de l'Agence internationale de recherche sur le cancer (CIRC), publié dans le numéro d'avril 2008 de The Lancet Oncology .

Les colorants capillaires sont actuellement classés comme colorants permanents, semi-permanents ou temporaires. Les colorants permanents (également appelés oxydants) représentent environ 80% des produits disponibles. Ils fonctionnent en combinant deux agents chimiques - un intermédiaire et un coupleur - qui sont liés en présence de peroxyde pour former la molécule de colorant. Les colorants foncés ont tendance à contenir les concentrations les plus élevées de ces ingrédients colorants. Dans les années 1970, après des tests de cancer positifs chez les rongeurs, l'utilisation de certains de ces colorants a été interrompue.

Selon le Dr Robert Baan, de l'Agence internationale pour la recherche sur le cancer, Lyon, France et ses collègues, de nombreuses nouvelles études épidémiologiques sur le cancer chez les coiffeurs, les esthéticiennes et les coiffeurs ont été publiées depuis 1993, date de la dernière évaluation du CIRC. Un risque petit, mais cohérent, de cancer de la vessie a été signalé chez les coiffeurs et les coiffeurs masculins. En raison de peu de résultats soutenus par durée ou période d'exposition, le Groupe de travail a considéré ces données comme une preuve limitée de cancérogénicité et réaffirmé les expositions professionnelles des coiffeurs et Les barbiers comme «probablement cancérogènes pour les humains».

Ils ont également examiné les études épidémiologiques sur l'utilisation personnelle des colorants capillaires, mais cette preuve n'était pas adéquate pour une conclusion définitive à propos de ces traitements.

Beaucoup d'autres produits chimiques, comme les colorants capillaires, appartiennent au groupe de molécules organiques connues sous le nom d'amines aromatiques. L'ortho-toluidine, utilisée dans de nombreux procédés de production organique, y compris pour les colorants capillaires, les pigments et les produits chimiques en caoutchouc, est maintenant classée comme cancérogène pour l'homme. Un autre agent de durcissement, MOCA, qui est utilisé comme agent de durcissement en matière plastique, a également rejoint cette classification.

Cancérogénicité de certaines amines aromatiques, colorants organiques et expositions connexes

Robert Baan, Kurt Straif, Yann Grosse, Beatrice Secretan, Fatiha El Ghissassi, Veronique Bouvard, Lamia Benbrahim-Tallaa, Vincent Cogliano

The Lancet Oncology, Vol 9, avril 2008

Cliquez ici pour l'article de nouvelles

How do I make a highlight close to the root? (Médical Et Professionnel Video 2018).

Section Des Questions Sur La Médecine: Maladie