Cycle testiculaire au stade précoce - la surveillance est la meilleure stratégie de suivi


Cycle testiculaire au stade précoce - la surveillance est la meilleure stratégie de suivi

Une étude à long terme sur les hommes avec le séminome I, une forme commune de cancer du testicule, suggère que la surveillance de la récidive du cancer, plutôt que la chimiothérapie ou la radiothérapie supplémentaire, est suffisante pour la grande majorité des patients qui ont subi une chirurgie réussie pour leur cancer.

Dans une nouvelle étude à long terme menée au Danemark, les chercheurs ont analysé une base de données clinique nationale et ont constaté que 99,6% des patients qui ont subi une surveillance (après une opération réussie) étaient vivants après 10 ans après avoir été diagnostiqués avec un cancer du testicule.

La surveillance consiste à effectuer des analyses systémiques de routine, des examens physiques, des examens radiologiques de la poitrine et des analyses de sang pendant une période de cinq ans après la chirurgie.

Dans certains pays, comme le Danemark (où l'étude a eu lieu), la stratégie de suivi préférée est la surveillance seule. À la moitié des États-Unis, les patients subissent une radiothérapie ou une chimiothérapie comme traitement de suivi, tandis que l'autre moitié ne reçoit qu'une surveillance.

Il y a eu une augmentation récente du nombre de patients subissant une surveillance seule aux États-Unis, une tendance qui continuera probablement après cette nouvelle découverte.

Les options de traitement telles que La chimiothérapie ou la radiothérapie peuvent causer des effets secondaires très nocifs, y compris un risque plus élevé de cancers secondaires (Comme la leucémie). Par conséquent, d'autres stratégies de suivi qui ne comportent pas de risques drastiques, comme la surveillance seule, sont préférées.

Mette Saksø Mortensen, MD, doctorante au Département d'oncologie à l'Hôpital universitaire de Copenhague à Copenhague, au Danemark, a déclaré:

"À notre connaissance, cette étude est la plus importante pour résoudre ce problème chez les patients atteints de séminomes de stade I et avec le suivi le plus long. Maintenant, nous avons la preuve solide que la surveillance est sûre et appropriée pour la plupart des patients atteints de ce cancer en particulier.

Nous avons également caractérisé les principaux facteurs de pronostic pour la rechute, ce qui peut nous aider à identifier les patients à haut risque qui ont besoin d'un traitement adjuvant au lieu de la surveillance. Cependant, en général, les patients séminaires du stade I peuvent être suivis en toute sécurité dans un programme de surveillance ".

Au total, 1 822 hommes atteints d'un séminome I ont subi une chirurgie réussie lors d'un programme de surveillance de cinq ans. Les chercheurs ont pu suivre les patients pour une moyenne de 15,4 ans.

19,5 pour cent des patients ont connu une rechute, dont 216 ont reçu une radiothérapie alors que 136 ont reçu une chimiothérapie et seulement 3 ont subi une intervention chirurgicale.

Le taux de survie spécifique au cancer de 10 ans était de 99,6 pour cent, ce qui se traduit par Quatre hommes disparaissent de chaque 1000 personnes qui ont subi une surveillance seule .

Le risque de rechute a augmenté chez les patients dont la taille de la tumeur était supérieure à 1,5 pouce et répandue dans les vaisseaux lymphatiques ou le sang, ainsi que ceux dont les niveaux d'un marqueur de sang appelé gonadotrophine chorionique humaine étaient élevés.

Bien que le cancer du testicule soit assez rare parmi la population générale, c'est la tumeur solide la plus fréquente chez les hommes jeunes. Environ 4 000 personnes seront diagnostiquées avec un séminome de stage I cette année aux États-Unis.

Le président élu de l'ASCO Clifford A. Hudis, MD, a déclaré:

"Cette étude importante est l'un des nombreux rappels récents qui, parfois," moins c'est plus "dans les soins aux patients. Opter pour la surveillance épargne aux patients, dont la plupart sont des hommes jeunes, des effets secondaires nocifs de la chimiothérapie et du rayonnement sans diminuer leurs chances d'une vie longue et saine ».

Les scientifiques de l'UC Davis ont constaté que la fréquentation de la tomodensitométrie pour la surveillance du cancer du testicule était associée à des tumeurs malignes secondaires.

HyperNormalisation 2016 (Médical Et Professionnel Video 2021).

Section Des Questions Sur La Médecine: Pratique médicale