L'absence d'enfant et le lien de mort prématurée


L'absence d'enfant et le lien de mort prématurée

Les personnes qui n'ont jamais eu d'enfants sont plus susceptibles de mourir prématurément et de développer des problèmes mentaux que ceux qui ont eu des enfants, des chercheurs de l'Université d'Aarhus, au Danemark, Journal of Epidemiology and Community Health .

Les auteurs ont ajouté que le lien entre une durée de vie plus courte, la santé mentale et l'absence d'enfant est particulièrement perceptible chez les femmes.

La croyance que le fait d'avoir des enfants peut raccourcir nos vies est un mythe , Expliquent les chercheurs, car l'inverse semble être le cas.

Les auteurs, après avoir recueilli et examiné les données d'une étude approfondie sur les couples sans enfants, ceux traités pour la stérilité, divers registres de population sur les naissances et les décès, les procédures de FIV, les hospitalisations, les contacts du service psychiatrique, les statistiques du marché du travail et les couples qui ont adopté des enfants. A constaté que les couples sans enfants qui ont adopté des enfants étaient à moitié aussi susceptibles de développer des problèmes de santé mentale, par rapport aux couples n'ayant pas d'enfants qui n'ont pas adopté.

Ils ont analysé les données de 1994 à 2008. Au cours de cette période, 21 276 couples n'ayant pas d'enfants inscrits pour un traitement à la FIV, 15 210 enfants sont nés et 1 544 enfants ont été adoptés au Danemark.

Bien que ce ne soit pas la première étude à trouver une association entre l'absence d'enfant et les taux de mortalité plus élevés, les études antérieures ont généralement associé des comportements malsains et une mauvaise santé mentale et physique à une durée de vie plus courte. Aucune étude n'a été différenciée entre les personnes délibérément sans enfant et celles qui voulaient des enfants mais qui ne pouvaient en avoir, ont écrit les auteurs.

Une équipe de la Faculté de médecine de l'Université de Stanford a signalé Reproduction humaine En septembre 2011, un homme qui n'a jamais eu d'enfants a un risque plus élevé de mourir de maladies cardiovasculaires que les hommes ayant des enfants. Ils ont souligné que, selon leurs données, il n'était pas possible de lier définitivement la stérilité au risque de maladie cardiovasculaire.

Une étude danoise distincte a rapporté en juillet 2012 que les femmes souffrant de problèmes de fertilité qui restaient sans enfants étaient beaucoup plus susceptibles d'avoir des problèmes psychiatriques que leurs homologues qui avaient au moins un bébé.

Quatre-vingt-seize femmes et 200 hommes de l'échantillon de population étudié sont décédés, ce qui s'est traduit par un taux de mortalité de 51 (femmes) et de 117 (hommes) par 100 000 ans. 710 femmes et 553 hommes ont été diagnostiqués avec un problème de santé mentale, ce qui correspond à 385 (femmes) et 299 (hommes) par 100 000 ans.

L'étude a montré que le fait d'avoir un enfant réduisait le risque de décès prématuré, et de manière significative parmi les femmes .

Les auteurs ont également constaté que:

  • Le risque de décès prématuré contre les accidents, les cancers et les maladies circulatoires était quatre fois plus élevé chez les femmes sans enfants que les femmes qui ont donné naissance à au moins un enfant
  • Le risque de décès prématuré contre les maladies circulatoires, les accidents et le cancer chez les femmes sans enfants était deux fois plus élevé que celui des femmes qui n'ont jamais eu d'enfants biologiques mais ont adopté au moins un enfant
  • Les hommes qui n'ont jamais eu d'enfants, soit biologiquement, soit par adoption ont eu le double du taux de décès prématuré par rapport à ceux qui ont adopté ou ont eu leurs propres enfants
  • Les problèmes de maladie mentale étaient à moitié aussi répandus chez les couples qui ont adopté, par rapport aux couples sans enfant qui n'ont jamais adopté

La santé et la longévité des mères influencées par l'absence d'enfants et d'autres facteurs

Les chercheurs du Centre d'études sur la population, de l'École d'hygiène et de la médecine tropicale de Londres, ont rapporté en 2006 que plusieurs facteurs liés à l'incidence ou à l'absence d'enfants influent sur le risque de problèmes de santé et de décès prématuré d'une femme.

Les facteurs suivants peuvent augmenter le risque de décès précoce et / ou de mauvaise santé plus tard dans la vie pour les femmes:

  • Être sans enfant
  • Avoir cinq enfants ou plus
  • Avoir un bébé quand la mère est dans son adolescence
  • Il y a un écart de moins de 18 mois entre l'accouchement d'un bébé et le prochain

Ursula dévastée par la mort de son bébé prématuré le lien de l'article et dans la description (Médical Et Professionnel Video 2019).

Section Des Questions Sur La Médecine: Maladie