Les femmes ont-elles un risque plus élevé de traque que les hommes? probablement


Les femmes ont-elles un risque plus élevé de traque que les hommes? probablement

Selon une étude en British Medical Journal (BMJ) , Le risque de contracter un accident vasculaire cérébral par rapport aux hommes est modérément plus élevé . L'étude suggère que les médecins devraient considérer le genre d'un patient lors de la décision sur les traitements anti-coagulation.

Bien que diverses études aient indiqué que les femmes atteintes de fibrillation auriculaire (FA), c'est-à-dire un accident qui a eu lieu en raison d'une insuffisance sanguine dans le cerveau, ont un risque plus élevé d'AVC ischémique que les hommes, d'autres études, en revanche, n'ont pas confirmé cette découverte. Les médecins doivent être conscients que la question de l'égalité entre les sexes est un facteur important lorsqu'on prend des décisions concernant le traitement anti-coagulation indépendamment du fait que peu ou bien d'autres facteurs de risque d'accident vasculaire cérébral existent.

Des chercheurs de l'Institut suédois Karolinska et de l'Université britannique de Birmingham ont examiné si les femmes atteintes de fibrillation auriculaire présentent un risque d'accident vasculaire cérébral plus élevé que les hommes, évaluant plus de 100 000 patients atteints de FA dans tous les hôpitaux suédois ou les cliniques externes hospitalisées. L'équipe a suivi les participants pour une durée moyenne de 1,2 an, soit un total de 139 504 ans à risque.

Au cours de la période d'étude, 7 221 patients ont eu un accident vasculaire cérébral thromboembolique dû à des caillots. Les accidents vasculaires cérébraux ischémiques se sont révélés plus fréquents avec 4 264 accidents vasculaires cérébraux au cours de 69 005 ans à risque chez les femmes, ce qui représente un taux d'AVC annuel de 6,2% et de 2 957 accidents vasculaires cérébraux au cours des 70,594 ans à risque chez les hommes, ce qui se traduit par un risque annuel d'AVC de 4,2%.

L'équipe a observé que la Le risque d'accident vasculaire cérébral des femmes était encore 18% plus élevé que celui des hommes après ajustement des résultats pour 35 facteurs , Ce qui aurait pu avoir une incidence sur les résultats. Cependant, les taux annuels absolus de risque d'AVC pour les deux sexes se sont révélés relativement faibles, soit 1,9% pour les femmes âgées de 65 à 74 ans et moins pour les hommes.

L'équipe a également noté que le risque pour les femmes de moins de 65 ans sans autre facteur de risque en dehors de la FA n'était pas supérieur à celui des hommes. Ils n'ont observé aucune différence statistiquement importante dans le risque de contracter un AVC chez les hommes, avec 31 coups chez les femmes (4 626 à des années de risque) comparativement à 53 coups chez les hommes (11 677 à des années de risque).

Les chercheurs concluent que Le risque d'accident vasculaire cérébral chez les femmes atteintes de FA est modérément supérieur à celui des hommes et les médecins devraient prendre en compte ce facteur en ce qui concerne la prise de décisions concernant le traitement anti-coagulation . Ils continuent à dire: "Dans les situations limites, dans lesquelles une décision concernant la prise de traitement anticoagulant pèse dans l'équilibre, nous suggérons que le sexe féminin devrait probablement orienter la tendance vers un traitement initiale", et ajouter qu'aucun traitement anticoagulant n'est requis pour les femmes sous L'âge de 65 ans avec un faible risque d'AVC et aucun autre facteur de risque.

La professeure Eva Prescott de l'hôpital universitaire du Danemark à Bispebjerg commente dans un éditorial lié que les résultats de cette et d'autres études sont rassurants pour les médecins, peu importe certaines limitations inhérentes. Prescott écrit:

"Les données du registre confirment globalement que les femmes courent un risque plus élevé d'accident vasculaire cérébral que les hommes, mais lorsque les différences d'âge et le profil des facteurs de risque sont pris en compte, le risque excessif est faible. Plus important encore, le risque absolu chez les femmes plus jeunes sans autre facteur de risque Est faible et ne mérite pas un traitement avec des anticoagulants oraux."

Neurologues sonnent l'alarme! Toutes les femmes doivent suivre ce conseil... (Médical Et Professionnel Video 2021).

Section Des Questions Sur La Médecine: Maladie