Pandémie africaine atteindre le point de rupture; choléra, rougeole rampant


Pandémie africaine atteindre le point de rupture; choléra, rougeole rampant

Il y a une sécheresse massive en cours en Éthiopie et, encore une fois, il y a la menace d'une résurgence de deux épidémies bien connues, du choléra et de la rougeole. Cinq millions de personnes courent le risque de choléra dans l'Égypte affamée par l'eau, où la diarrhée aqueuse aiguëa éclaté dans des conditions épurées et insalubres, a déclaré vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les responsables de la santé éthiopiens ont confirmé des cas de diarrhée aqueuse aiguëdans les régions somaliennes, afar et oromiya d'Ethiopie. La sécheresse dans la Corne de l'Afrique, qui affecte aujourd'hui plus de 11 millions de personnes en Éthiopie, à Djibouti, au Kenya et en Somalie, a augmenté le risque de propagation de maladies infectieuses, en particulier la polio, le choléra et la rougeole.

Le porte-parole de l'OMS, Tarik Jasarevic, a déclaré:

"Dans l'ensemble, 8,8 millions de personnes courent le risque de paludisme et 5 millions de choléra (en Éthiopie). Jusqu'à présent, l'OMS n'a reçu aucun rapport sur les cas de poliomyélite, il est vraiment important d'aider les pays à conserver leur statut sans polio. Confiné aux réfugiés ".

L'OMS fournit des trousses de santé d'urgence en Ethiopie et aide les agents de santé à traiter la malnutrition et à détecter les épidémies. Les Somaliens qui fuient une sécheresse sévère et des combats intensifiés ont atteint le taux de plus de 1 700 par jour en Ethiopie, où 4,5 millions de personnes ont besoin d'aide, soit près d'une augmentation de 50% depuis avril.

Cela ne s'arrête pas avec une pandémie. Deux millions d'enfants en Éthiopie risquent d'attraper la rougeole, une maladie qui peut être mortelle chez les enfants. La porte-parole de l'UNICEF, Marixie Mercado, a déclaré vendredi au moins 17 584 cas de rougeole, dont 114 décès, ont été signalés par les responsables de la santé éthiopiens au premier semestre.

La rougeole a également éclaté dans les vastes camps de Dadaab kenyans, avec 462 cas confirmés, dont 11 décès. Dadaab, un complexe surpeuplé de trois camps, détient environ 440 000 réfugiés.

L'aide est en cours, mais est-ce suffisant? Un vol Boeing 747 portant 100 tonnes de tentes devrait débarquer à Nairobi dimanche, at-il dit. Six autres vols ont été prévus au cours des deux prochaines semaines.

Le Haut Commissaire des réfugiés de l'U.N. Antonio Guterres a salué l'annonce par le Premier ministre Raila Odinga jeudi que le Kenya devrait ouvrir une extension aux camps pour atténuer la congestion à Dadaab, où 1 300 réfugiés somaliens arrivent tous les jours.

Edwards a déclaré:

"Cela empêchera l'accroissement de la congestion à plus court terme. Les besoins évidemment plus importants concernent la nécessité d'entreprendre des efforts humanitaires à l'intérieur de la Somalie elle-même".

L'OMS a prévenu que les mouvements de personnes et les services d'assainissement dans des camps et des villes surpeuplés en raison de la sécheresse et de la violence en Afrique de l'Est augmentent le risque d'épidémies de choléra, de typhine et de rougeole.

La principale cause de nombreux problèmes de santé en Ethiopie est l'isolement relatif de grands segments de la population du secteur moderne. En outre, l'analphabétisme généralisé empêche la diffusion d'informations sur les pratiques sanitaires modernes. Une pénurie de personnel formé et un financement insuffisant entravent également la répartition équitable des services de santé. En outre, la plupart des établissements de santé étaient concentrés dans les centres urbains avant 1974 et se préoccupent de la médecine curative plutôt que préventive.

La médecine occidentale est venue en Éthiopie au cours du dernier quart du XIXe siècle avec l'arrivée des médecins, des infirmières et des sages-femmes missionnaires. Mais il y a eu peu de progrès sur les mesures visant à faire face aux maladies aiguës et endémiques qui ont affaibli de vastes segments de la population jusqu'à ce que le gouvernement ait créé son ministère de la Santé publique en 1948. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Et l'Agence des États-Unis pour le développement international (AID) ont fourni une assistance technique et financière pour éliminer les sources de problèmes de santé.

Sources: Organisation mondiale de la santé et UNICEF

Paul Stamets The Future is Fungi VOSTFR (Médical Et Professionnel Video 2019).

Section Des Questions Sur La Médecine: Autre