Le taux de mortalité par cancer du poumon devient plus rapide chez les hommes que les femmes, aux états-unis


Le taux de mortalité par cancer du poumon devient plus rapide chez les hommes que les femmes, aux états-unis

La baisse globale des taux de décès signifie que 898 000 personnes qui seraient décédées du cancer du poumon au cours des 17 dernières années ne l'ont pas fait, selon un rapport publié par l'American Cancer Society. De 2001 à 2007, les décès liés au cancer du poumon chez les hommes ont diminué de 1,9% par an, tandis que pour les femmes de 2002 à la fin de 2007, les taux ont diminué de 1,5% par an.

C'est la première baisse enregistrée des décès par cancer du poumon chez les femmes dans l'histoire enregistrée.

1.596.670 nouveaux cas de cancer de n'importe quel type et 571.950 décès dus à un cancer de n'importe quel type devraient se produire aux États-Unis cette année.

Les personnes sans enseignement secondaire supérieur aux États-Unis ont 2,6 fois le risque de mourir de tout cancer par rapport à ceux qui ont un diplôme d'études collégiales.

À l'exception des femmes indiennes américaines et des femmes autochtones de l'Alaska, les taux de mortalité dans tous les groupes ethniques et raciaux des deux sexes en Amérique ont chuté. Parmi les femmes indiennes américaines et les femmes autochtones d'Alaska, les taux sont restés pratiquement les mêmes.

Les taux globaux de mortalité par cancer ont diminué de 1,9% par an entre les hommes de 2001 à 2005 et de 0,6% chez les femmes depuis 1998. Au cours des deux dernières années, les taux de cancer de la mort chez les hommes sont restés stables.

Les plus grandes chutes annuelles des taux de mortalité par cancer ont été observées chez les hommes hispaniques (-2,5%) et les Afro-Américains (-2,6%).

Les femmes ont commencé à fumer plus tard que les hommes au cours du siècle dernier - cela s'est traduit par des taux de mortalité par cancer du poumon au cours de la même période. Alors que les taux des femmes ont augmenté régulièrement depuis les années 1930, les taux masculins ont commencé à tomber dix ans plus tôt (à la fin des années 1980, au début des années 1990).

Le cancer du poumon continue d'être le plus grand tueur de cancer aux États-Unis pour les hommes et les femmes, et devrait représenter 26% de toutes les décès par cancer féminin cette année. Le deuxième cancer du cancer masculin est le cancer de la prostate, alors que le cancer du sein a cette position chez les femmes.

Le cancer du poumon, le cancer de la prostate, le cancer du sein et le cancer du côlon représentent plus de 50% de toutes les décès par cancer en Amérique (les deux sexes). Le cancer du colon est le troisième plus grand tueur pour les deux sexes.

D'autres détails soulignés dans le rapport:

  • Les hommes afro-américains ont un taux 14% plus élevé de nouveaux cancers (tous types) que les hommes américains en général
  • Les hommes afro-américains ont un taux de cancers nouveaux de 33% (tous types) que les hommes de race blanche
  • Le taux général de cancer des femmes afro-américaines est inférieur de 6% aux femmes en général
  • Le taux global de cancer des femmes afro-américaines est de 17% plus élevé que les femmes de race blanche
  • 31% des hommes avec
  • 12% des hommes diplômés des universités fument
  • 5% des hommes atteints de degrés supérieurs de fumée
Les auteurs du rapport ont conclu:

«Des progrès supplémentaires peuvent être accélérés en appliquant les connaissances actuelles sur le contrôle du cancer dans tous les segments de la population, en mettant l'accent sur ces groupes dans le groupe socioéconomique le plus bas.

"L'impact de l'élimination des disparités socio-économiques et raciales sur les décès prématurés par cancer"

Rebecca Siegel, MPH, Elizabeth Ward, PhD, Otis Brawley, MD et Ahmedin Jemal, DVM, PhD

CA Cancer J Clin 2011 doi: 10.3322 / caac.20121

Dr Robert Morse [Fr] — Protocoles (Médical Et Professionnel Video 2024).

Section Des Questions Sur La Médecine: Maladie