Les patients localisés contre le cancer de la prostate peuvent bénéficier de la suppression de l'hormone combinée au traitement par rayonnement


Les patients localisés contre le cancer de la prostate peuvent bénéficier de la suppression de l'hormone combinée au traitement par rayonnement

Alors qu'un homme atteinte d'un cancer de la prostate localisé vivra plus longtemps s'il reçoit une thérapie anti-hormone masculine combinée à un traitement par radiothérapie, il n'en va pas de même pour les patients présentant des niveaux modérés ou élevés d'autres maladies. Journal de l'American Medical Association (JAMA) , Numéro du 23 janvier.

Les auteurs expliquent que des études antérieures ont montré que les patients atteints d'un cancer de la prostate localisé et localement défavorisé qui reçoivent une thérapie anti-androgénique (AST) avec RT (radiothérapie externe) survivent plus longtemps que ceux qui reçoivent une RT seule. Cependant, les patients qui ont des maladies coexistantes peuvent avoir augmenté les effets secondaires négatifs à tel point que leurs avantages de survie ne sont pas là.

Anthony V. D'Amico, MD, Ph.D., Brigham and Women's Hospital et Dana Farber Cancer Institute, Boston, et l'équipe ont effectué une analyse de la survie globale de 206 patients atteints de cancer de la prostate localisé mais défavorable dans les sous-groupes définis par Leur niveau de maladies coexistantes au moment de leur randomisation à AST combiné avec RT contre RT seul. 74 d'entre eux sont décédés au cours d'une période de suivi de 7,6 ans.

Les estimations globales de la survie ont été significativement plus élevées pour les patients qui ont reçu de manière aléatoire RT combinée à AST, par rapport aux hommes qui venaient de recevoir la RT, rapportent les auteurs. "Les estimations de l'incidence cumulée de la mortalité spécifique du cancer de la prostate ont favorisé le groupe RT et AST Un risque accru de mortalité spécifique du cancer de la prostate (14 contre 4 décès) qui s'est traduit par un risque accru de mortalité pour toutes les causes (44 contre 30 décès) chez les hommes randomisés en RT par rapport à la RT et à l'AST ".

Les chercheurs ont observé une interaction substantielle entre le score de comorbidité et le traitement. Pour les 157 patients n'ayant pas de très faible score de comorbidité, il y avait un taux de survie significativement plus élevé pour ceux recevant un traitement combiné par rapport à ceux qui venaient de recevoir une TR (31 contre 11 décès). Cependant, parmi les 49 patients atteints de comorbidité modérée / sévère, ceux recevant RT seul n'ont pas eu un taux de mortalité de toutes les causes plus élevé que ceux recevant RT combiné à AST (13 contre 19 décès).

Les chercheurs ont écrit: «La signification clinique de cette découverte est que la maladie comorbide préexistante peut augmenter les effets négatifs de traitements spécifiques contre le cancer tels que AST», écrivent les auteurs. En conclusion, l'ajout de 6 mois d'AST à RT a entraîné une survie globale accrue chez les hommes atteints de cancer de la prostate localisé mais défavorable. Ce résultat ne peut concerner que les hommes sans comorbidité modérée ou sévère, mais cela nécessite une évaluation supplémentaire dans un essai clinique spécialement conçu pour évaluer cette interaction ".

"Suppression des androgènes et rayonnement contre le rayonnement seul pour le cancer de la prostate - Un essai randomisé"

Anthony V. D'Amico, MD, PhD; Ming-Hui Chen, PhD; Andrew A. Renshaw, MD; Marian Loffredo, RN, OCN; Philip W. Kantoff, MD

JAMA . 2008; 299 (3): 289-295.

How Not To Die: The Role of Diet in Preventing, Arresting, and Reversing Our Top 15 Killers (Médical Et Professionnel Video 2021).

Section Des Questions Sur La Médecine: La santé de l'homme

A Propos De La Santé. Question - Réponse