Mémoire, le déclin commence plus tard, mais avance plus rapidement dans les plus expérimentés


Mémoire, le déclin commence plus tard, mais avance plus rapidement dans les plus expérimentés

Une nouvelle étude américaine suggère que les personnes ayant plus d'années d'éducation formelle connaissent l'apparition du déclin de la mémoire associé à la démence plus tard, mais une fois qu'elle commence, elle diminue plus rapidement que les personnes ayant moins d'années d'études.

L'étude est publiée dans le journal du 23 octobre. Neurologie Et est le travail du Dr Charles B Hall, du Collège Albert Einstein de médecine de Bronx, à New York et de ses collègues.

Hall a déclaré que:

"Des niveaux d'éducation plus élevés retardent l'apparition de la démence, mais une fois qu'elle commence, la perte de mémoire accélérée est plus rapide chez les personnes ayant plus d'éducation".

Lui et ses collègues ont constaté qu'une personne ayant 16 ans d'éducation formelle a connu un déclin de la mémoire de 50% plus rapide que celui qui n'a que 4 ans d'études.

Les chercheurs voulaient tester quelque chose comme l'hypothèse de la réserve cognitive. Cela suggère que les personnes ayant plus d'années d'éducation ont une réserve de capacité cognitive qui cache (et cela peut être sans que la personne se rend compte) l'apparition du déclin de la mémoire (par exemple, ils utilisent des compétences de réflexion pour trouver des réponses aux tests de mémoire). Cela pourrait expliquer pourquoi la faible éducation est un facteur de risque bien connu pour la maladie d'Alzheimer (AD), une condition qui se caractérise par une diminution accélérée de la mémoire.

Hall et ses collègues ont suivi 488 personnes dans l'étude Bronx Aging dont 117 ont développé une démence. Les participants ont subi une évaluation détaillée de leurs compétences cognitives au début de l'étude, ainsi que tous les ans au cours des 6 années de suivi, lorsqu'ils ont terminé un test de mémoire appelé Buschke Selective Reminding Test. Leur éducation formelle variait de moins de 3 ans de l'école élémentaire à l'achèvement des études de troisième cycle.

Les chercheurs ont estimé le point où le taux de déclin cognitif a commencé à s'accélérer (le point de changement tel qu'il l'appelait) et les taux de déclin avant et après ce point.

Ils ont constaté que chaque année supplémentaire d'éducation formelle a retardé le point de changement de 0,21 ans (2,5 mois). Après le point de changement, le taux de diminution de la mémoire a augmenté de 0,10 points pour chaque année d'éducation formelle supplémentaire. Cela s'est traduit par un taux de déclin de 4 pour cent plus rapide pour chaque année supplémentaire d'éducation formelle.

Les chercheurs ont donné un exemple. Le déclin accéléré de la mémoire pour un diplômé du collégien avec 16 ans d'éducation formelle dont le diagnostic de démence à l'âge de 85 ans aurait débuté quatre ans plus tôt, à l'âge de 81 ans. Mais une personne ayant seulement 4 ans d'éducation formelle, qui est Diagnostiqué au même âge de 85 ans, aurait commencé à connaître un taux de déclin plus lent six ans avant le diagnostic, à l'âge de 79 ans.

Cela a semblé refléter les résultats de recherches antérieures qui ont montré que les personnes ayant plus d'années d'éducation ont subi des pertes de mémoire plus rapidement une fois qu'elles ont été diagnostiquées avec une démence, ont écrit les chercheurs.

Les chercheurs ont conclu que:

"Comme l'ont prédit l'hypothèse de la réserve cognitive, l'enseignement supérieur retarde l'apparition d'un déclin cognitif accéléré: une fois qu'il commence, il est plus rapide chez les personnes ayant plus d'éducation".

Commentant les résultats, Hall a déclaré que:

"Ce déclin rapide peut s'expliquer par la façon dont les personnes ayant plus d'éducation disposent d'une plus grande réserve cognitive, ou la capacité du cerveau à maintenir sa fonction malgré les dégâts".

"Donc, alors qu'ils sont souvent diagnostiqués avec une démence à une date ultérieure, une fois que la réserve cognitive n'est plus en mesure de compenser le dommage qui a eu lieu, les symptômes apparaissent", at-il ajouté.

Les chercheurs ont écrit que, bien que leur étude était importante parce que c'était la première fois à tester l'hypothèse de la réserve cognitive chez les personnes atteintes de démence préclinique, elles ont souligné que les personnes de l'étude étaient nées au début du XXe siècle et que leurs expériences de vie et leur éducation Peut-être pas représentatif des personnes actuellement en éducation aujourd'hui.

"L'éducation retarde le déclin accéléré d'un test de mémoire chez les personnes qui développent la démence".

Hall, C. B., Derby, C., LeValley, A., Katz, M. J., Verghese, J., Lipton, R. B.

Neurologie 2007 69: 1657-1664

Cliquez ici pour Résumé.

This Is Everything: Gigi Gorgeous (Médical Et Professionnel Video 2021).

Section Des Questions Sur La Médecine: Maladie