Les organes corporels semblent avoir une identité sexuelle


Les organes corporels semblent avoir une identité sexuelle

Votre coeur est-il féminin? Votre foie mâle? De nouvelles recherches suggèrent que les cellules souches de nos organes sont conçues pour «savoir» qu'elles soient «mâles» ou «femmes» et que ce biais de genre pourrait avoir un impact sur le développement et le comportement des organes.

La recherche sur les mouches des fruits a mis en évidence des différences profondes hommes-femmes.

Les résultats, publiés dans le journal La nature , Peut expliquer pourquoi certaines maladies, comme certains cancers, sont plus répandues dans un genre que l'autre.

Les résultats pourraient également avoir des répercussions sur la façon dont les hommes et les femmes répondent au même traitement.

Jusqu'à présent, on a supposé que, à part le système reproducteur, les organes tels que les reins ou le pancréas sont les mêmes chez les hommes et les femmes, bien que les hormones circulantes leur permettent de fonctionner différemment.

Cependant, de nouvelles recherches sur les mouches des fruits ont révélé un ensemble de gènes, également présents chez les mammifères, qui peuvent sous-tendre les différences entre les organes «mâles» et les «femelles», indépendamment de tout effet hormonal.

L'intestin féminin est mieux à reproduire mais plus propice aux tumeurs

Les chercheurs du Centre de sciences cliniques du Medical Research Council (MRC), basés à Imperial College à Londres, au Royaume-Uni, ont étudié les cellules souches dans les intestins des mouches des fruits afin de déterminer si les cellules d'organes autres que le système reproducteur «connaissent» leur sexe, Et si oui, est-ce important?

En transformant certains gènes "sur" et "hors" dans ces cellules, ils ont été capables d'adapter les cellules pour être plus "mâles" ou "femelles". La masculinisation ou la féminisation des cellules souches modifiaient la mesure dans laquelle les cellules se multipliaient, les cellules féminisées pouvant mieux le faire.

Le premier auteur, le Dr Bruno Hudry, explique: «Si nous prenons une mouche femelle et masculinisons les cellules souches dans l'intestin adulte, dans les 3 semaines, l'intestin diminue à la taille plus petite et masculine.

Les chercheurs ont également constaté que l'intestin féminin était plus enclin aux tumeurs génétiquement induites. Ils spéculent que les femelles doivent être plus adaptables pour faire face à la reproduction, mais ce peut être ce qui les rend plus sensibles aux tumeurs.

Le genre de l'intestin semble être activement maintenu, ce qui signifie qu'il est également réversible. A déclaré le Dr Hudry Medical-Diag.com :

La modulation de l'activité de ces gènes spécifiquement dans les cellules souches (sans affecter le sexe organique global ou le sexe hormonal) peut entraîner un renversement de l'identité sexuelle: les cellules souches femelles se comportent comme des mâles ou des cellules souches mâles agissant comme des femelles ".

En manipulant les gènes responsables de cette identité sexuelle, les scientifiques croient pouvoir modifier la façon dont les organes se comportent sans affecter leur développement ou les hormones circulantes.

Ce mécanisme nouvellement découvert peut signifier que chaque cellule à la volée a une identité sexuelle, note l'auteur principal, Dr. Irene Miguel-Aliaga.

Le Dr Des Walsh, également de MRC, note que l'étude approfondit notre compréhension des facteurs sous-jacents qui rendent la physiologie masculine et féminine différente.

Changer les perceptions du sexe masculin et féminin

Medical-Diag.com A demandé au Dr Hudry si, si une personne est une femme, par exemple, la totalité des organes de cette personne serait féminine ou pourrait-il y avoir des organes ou des organes masculins ayant des traits masculins?

Il a répondu que les résultats soulignent que le problème du sexe est défini en termes binaires, c'est-à-dire simplifié pour les hommes et les femmes.

Il a expliqué que le sexe peut être défini à différents niveaux: le sexe chromosomique, le sexe cellulaire, le sexe des tissus et le sexe organique. Tout comme les gens peuvent avoir différents niveaux d'hormones mâles et femelles, créant une sorte de continuum mâle-femelle, de même avec le sexe cellulaire. Selon l'activité génétique, il a expliqué, les cellules souches peuvent présenter une identité masculine ou féminine.

Il a ajouté: "Le mosaïque peut exister au niveau cellulaire: les individus XX pourraient avoir des cellules se comportant comme des cellules XY. Donc oui, les femelles peuvent avoir des organes présentant des traits mâles en raison de la mosaïque cellulaire sexuelle".

A déclaré le Dr Hudry Medical-Diag.com :

Cette étude montre qu'il existe un spectre plus large que seulement deux sexes. Vous pouvez être chromosomique, hormonal ou phénotypiquement féminin, mais toujours avoir des cellules souches adultes spécifiques (ici les cellules souches de l'intestin) agissant comme un homme. Il est donc difficile de dire si quelqu'un est «vraiment» masculin ou féminin. Certaines personnes ne sont qu'une mosaïque de cellules mâles et femelles dans un corps phénotypiquement «mâle» ou «femelle».

En ce qui concerne les implications pour améliorer les options de traitement à l'avenir, Medical-Diag.com A demandé au Dr Hudry comment cette information, si elle était confirmée chez l'homme, pourrait affecter les interventions telles que les transfusions et les dons d'organes.

Il a expliqué que le sexe doit être analysé à tous les niveaux, des chromosomes, des cellules et des organes à des organismes entiers, ce qui rend le sexe cellulaire des cellules souches un facteur potentiellement important dans la thérapie par cellules souches et la médecine régénératrice.

L'interaction entre le sexe des cellules donneuses, le sexe de l'hôte et le type de cellules souches transplantées, at-il dit, pourrait avoir un impact sur le succès de la transplantation de cellules souches. Compte tenu de toutes les combinaisons d'interaction sexuelle donneur / bénéficiaire, cela pourrait améliorer l'efficacité clinique.

Les chercheurs appellent à une étude plus approfondie pour voir comment cette découverte se traduit par les humains, car cela pourrait avoir des implications pour le développement du cancer et la façon dont les hommes et les femmes répondent au traitement.

L'année dernière, Medical-Diag.com Ont signalé que différentes cellules immunitaires sont responsables de la douleur chez les souris mâles et femelles.

Your body language may shape who you are | Amy Cuddy (Médical Et Professionnel Video 2022).

Section Des Questions Sur La Médecine: Pratique médicale