Complications triples ou quadruples risque de suicide


Complications triples ou quadruples risque de suicide

La concussion multiplie le risque de suicide à long terme chez les adultes, surtout si cela se produit le week-end, selon une recherche publiée dans le CMAJ .

Les symptômes de concussion diminuent rapidement, mais les effets à long terme peuvent être graves.

Le suicide est la 10ème cause de décès les plus fréquent aux États-Unis, avec 41.149 cas en 2011, soit 13 pour 100 000 personnes, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Il est normalement associé à une maladie psychiatrique, comme la dépression ou la toxicomanie.

La commotion cérébrale est la lésion cérébrale numéro un chez les adultes, affectant environ 4 millions d'Américains chaque année. Il est défini comme «une perturbation transitoire de la fonction mentale causée par un traumatisme aigu".

Les symptômes sont généralement résolus rapidement, de sorte que les médecins peuvent sous-estimer les dangers de la commotion cérébrale et son effet à long terme.

La concussion a été associée à la dépression, et des études antérieures ont établi un lien entre la commotion cérébrale et le suicide chez les anciens combattants. Les chercheurs soulignent que le personnel militaire n'est pas le seul groupe affecté.

Des chercheurs de l'Université de Toronto, de l'Institut des sciences de l'évaluation clinique (CIEM) et du Sunnybrook Research Institute, de Toronto, du Canada et des Forces armées canadiennes, ont collaboré pour en savoir plus sur un lien potentiel.

Ils ont accédé aux dossiers de la base de données de l'assurance maladie pour 235,110 patients ayant eu une commotion cérébrale sur une période de 20 ans. Les patients étaient âgés de 41 ans en moyenne, répartis entre les sexes et les plus habités dans les villes. La majorité n'avait pas de tentative de suicide, d'hospitalisation ou de troubles psychiatriques passés.

Comparaison de la commotion de week-end et de semaine

L'équipe a comparé les commotions de week-end et de semaine pour distinguer les blessures récréatives et professionnelles. Ils ont spéculé que cela pourrait affecter la gravité et le mécanisme des blessures. Les blessures récréatives sont plus fréquentes le week-end, et les accidents du travail ont tendance à se produire en semaine.

La distinction pourrait être significative en termes de commotions répétées, la probabilité d'utiliser un équipement de protection, la tendance à rechercher et à respecter les soins médicaux, la disponibilité des soins médicaux et d'autres facteurs.

Dans les 9,3 ans suivant la commotion cérébrale, 667 suicides ont eu lieu.

Les incidents de congestion de semaine ont été associés à 519 suicides, soit 29 pour 100 000 personnes. Il s'agissait d'un triple taux pour la population générale du Canada et plus élevé que celui du personnel militaire. Il y a eu 148 suicides chez les patients atteints de commotions de fin de semaine. À 39 pour 100 000, c'était quatre fois la norme de la population.

La concussion a montré qu'il augmentait les chances de dépression. Dans cette étude, le risque à long terme de suicide persistait chez ceux qui n'avaient pas de facteurs de risque psychiatriques. Par rapport aux patients qui éprouvaient une entorse de la cheville, les personnes atteintes de commotions cérébrales avaient un risque de suicide beaucoup plus élevé.

En moyenne, la durée de la commotion au suicide était de 5,7 ans et l'âge moyen au décès était de 44 ans. Des commotions supplémentaires semblent augmenter davantage le risque de suicide.

La plupart des patients avaient visité leur médecin de famille au mois précédant le suicide; La plupart des suicides ont résulté d'une surdose de drogue.

Les auteurs espèrent que l'étude sensibilisera aux risques de concussion pour les patients et les cliniciens.

Le Dr Donald Redelmeier, scientifique principal du CIEM et médecin à Sunnybrook, déclare:

Une attention accrue aux conséquences à long terme d'une commotion cérébrale pourrait sauver des vies car les décès dus au suicide peuvent être évités."

Medical-Diag.com A publié récemment un article pour conseiller le repos après une commotion cérébrale afin d'éviter des dégâts progressifs.

Un triple pontage coronarien (Médical Et Professionnel Video 2022).

Section Des Questions Sur La Médecine: Pratique médicale